Tous les dessins, croquis et aquarelles figurant dans ces pages, sauf mention contraire, sont réalisés exclusivement sur le motif avec parfois, pour des raisons climatiques ou temporelles, des finitions en atelier.
La plupart sont sur carnet, quelques uns sur papier libre et dans les deux cas ils ne sont pas libres de droit, merci de me demander l'autorisation de reproduction.

Translate

vendredi 29 août 2014

Summer tour suite et fin

22 août 2014.
9h40 Aéroport de Toulouse-Blagnac.




 

Seul chez « Paul » devant une chocolatine et un double expresso, trop chaud et peu pressé pour l'absorber d'une seule traite, je traîne et guette distraitement l'ouverture de l'enregistrement des guichets de la Royal air Maroc pour clôturer la saison hexagonale de mon summer tour de moi.



 




Je laisse derrière moi les gargouilles  toutes étonnés de voir ce que devient Ruthène ...

Et le Duc..... tellement impuissant......







Au bout du compte on décolle avec, juste, trente minutes de retard.
Fatalité de la RAM ou syndrome Africain ? Peut être les deux !

Ma correspondance, distante de quelques poignées d'heures de l'horaire initialement envisagée pour atterrissage, me laisse le délicieux loisir de m'en taper royalement, pour rester dans le ton, le coquillard !

19h00 Me voila maintenant et simultanément, à la verticale de Zagora, aux portes du Sahara et à bord de ma correspondance, elle aussi parti en retard !

Après avoir patiemment arpenté les sinistres galeries du poussiéreux Mohammed V de Casablanca quelques heures durant en prévision de ma statique position actuelle, je me trouve donc engoncé dans mon fauteuil, à l'aise comme un  bachelier fêtant son diplôme fraichement acquis, dans un costume acheté quelques années auparavant pour le mariage de l'oncle Alfred.

[Oncle Alfred : Alibi bien pratique, permettant de justifier presque tout et n'importe quoi.
exple :"...Valérie, ma douce ! Je te promet que je ne connais pas cette Julie, j'étais avec Ségo chez l'oncle Alfred .... ]

Engoncé, donc, entre un hublot, bien trop petit, et une voisine bien trop gross... assez volumineuse .....
..... par rapport au siège qu'elle occupe, j’entends, car en comparaison du 737 qui nous trans... sup-porte elle aurait presque l'air anorexique.

20h18 Notre appareil entre dans la zone nuit de la terre (bien sur !), nous sommes légèrement au nord de la latitude de Tamanrasset, encore 3h30 de vol cap sud- sud-est.

Atterrissage à l'heure prévu sous une relative fraicheur équatoriale.

....Douaniers......négocier..... 
....Caddie.....négocier....
....Taxi.....négocier....

........Bonne arrivée Oh !
 









samedi 23 août 2014

Summer tour part 4


 


Escapade en Provence, une demi semaine dans les Alpilles. 









 



Nous optons ce coup ci pour un transport automobile, et par conséquences routier, original non ?


La route est longue et belle comme un support de fantasmes de jeunes filles...ou moins jeunes....ou pas fille... 
 
          Comme une robe de mariée....


-vous pensiez à quoi ?-

Elle traverse les grands causses (la route, pas la fille!), le ciel est large, on respire, puis les gorges du Tarn.... sinon nous aurions pu opter pour l'autoroute....
On choisit de perdre prendre le temps, et quelques cinq heures plus loin nous voilà en terrasse à Maussane. 
Quelque part au même endroit




Quelque part dans la garrigue






 -Il existe parfois dans une vie des situations bien moins agréables-


Eygalière


L'élégance et le relativement discret bling-bling à la Française, quelques réminiscence de parisianisme et pas que le meilleur profil. 

 
Exporté en masse, cuisiné à l'huile d'olive et au romarin le parigot n'est plus vraiment dans son élément et perd pas mal de sa superbe. Il lui reste néanmoins sa Porsche et son je ne sais quoi d'éternelle arrogance assez irritante, quoi qu'en short en espatongs....



[Espatongs : n.f. Espèce de chose assez disgracieuse porté le plus souvent à l'extrémité basse du corps chez l’homo-sapiens en vacances. Beaucoup plus rarement, il faut le remarquer, chez le lémurien, mais tout aussi peu élégant.]

 

L'accord n'est pas toujours harmonieux aux papilles, auditives et visuelles car pour les autres je n'ai pas (encore) osé l'expérience.

Sinon, c'est beau, très beau. Et le ciel est bleu, très bleu.

Peut être un peu trop Pagnôlesque sur les décors pourtant authentiques, s'il fallait trouver quelque chose à redire...





Comme à chaque fois le gîte le couvert et l’accueil y sont remarquables. Une excellente hydratation, appuyé ce coup-ci par une horde de Lozériens plutôt sympathiques. Ce qui n'est pas systématique non plus, pas plus pour les Lozériens, d’ailleurs, que pour les autres espèces endémiques de contrées sauvages et reculées...et inversement.



Duo de charme









samedi 9 août 2014

Summer tour part 3 : Bord de Garonne

02 Août 2014


Le temps d'un grand week end
Une plongée sur la Garonne
Des errances en bord du fleuve.

Pèlerinage dans la ville rose,
Dolce vita dans l'Agenais,
Quelques rencontres Girondines.


Une décennie plus loin,
la vie au ralenti
le temps accordéon.




D'un continent à l'autre,
toujours sur l'atlantique,
D'une rive à l'autre et du nord au sud
Des cultures aux antipodes,
une seule planète.














La besace se remplie,
les carnets s'entassent,
les godets se vident,
quelques rides.





mardi 5 août 2014

Summer tour part 2 : Le sud


    • Compiègne …. Gare du Nord
    • Gare du Nord …. Gare d'Austerlitz
    • Gare d'Austerlitz …. Brive la Gaillarde
    • Brive la Gaillarde …. Viviez gare.

Terminus...

...Pour nous, parce que l'espèce de trapanel vrombissant qui depuis la Corrèze tente de nous acheminer d'une seule traite vers notre destination, sinon finale au moins temporaire, lui, continue son aventure itinérante vers d'autres contrées tout aussi reculées !
Decazeville, sa magnifique citée du Sailhenc


Le sud, ça se mérite …..

Pas mécontent donc d'avoir participé modestement au renouvellement de la flotte SNCF....mais surtout d'être arrivé à destination !



25 Juillet 2014

Rodez, capitale de l'Aveyron, sa cathédrale et sa vieille ville moyenâgeuse trônant sur son piton rocheux.....


.Voila à quoi se résumait, quasi exclusivement, la citée ruthène jusqu'à il y a encore peu de temps.
Aujourd'hui elle s'aligne avec ses consoeurs d'Albi (la rivale, avec son musée Lautrec) et de Montauban (Ingres) et elle aussi affiche son musée à effigie de sa gloire locale (Le peintre contemporain Pierre Soulages) avec un « relatif » effet Guggenheim à la sauce aveyronnaise !

[sauce aveyronnaise : condiment très discrètement relevé ne changeant en aucune manière le goût original, quel qu'il soit.
« Mon chéri, je souhaiterais prestement que nos ébats à la sauce aveyronnaise évoluent vers plus de cuir ...ou de latex ... »]




Dans son sillage s'est greffée une petite dizaine de galeries d'art (contre une seule il y a à peine 2 ans), un multiplex rutilant de 10 salles, des expos en plein air dans ses rues.....


Mon dieu ! Mon dieu !


Un tsunami culturel....Certes il y avait de la place tant le rien (ou le pas grand chose) était assourdissant mais le mérite en est tout de même remarquable.
Pourvu que ça dure !