Tous les dessins, croquis et aquarelles figurant dans ces pages, sauf mention contraire, sont réalisés exclusivement sur le motif avec parfois, pour des raisons climatiques ou temporelles, des finitions en atelier.
La plupart sont sur carnet, quelques uns sur papier libre et dans les deux cas ils ne sont pas libres de droit, merci de me demander l'autorisation de reproduction.

Translate

jeudi 30 avril 2015

En mai fait ce qu'il te plait

Comment résister au "tous pourritisme" vers lequel on nous conduit gaiement.

Je dis "gaiement" pour sonner dans le texte,  mais ce genre d’abject abcès démocratique, dont je fais mon fond de caisse en ce joli début mois de mai, continue d'agir en toute impunité à nous vendre sa mauvaise soupe comme si de rien n'était.


Quartier Ambowé, à loubève
Il n'est surement pas le seul dans cette infâme cantine, mais lui, la cerise de trop sur le gâteau, prêche la bonne parole. Grand pourfendeur (selon ses propres paroles) des fraudeurs du fisc, ce qui pourrait partir d'un bon sentiment, frauder le fisc quand on ne crois pas (ou plus) en la monarchie gouvernante est plutôt bandant, mais quand on appartient à cette même troupe du cirque dirigeant, c'est ...

déplorable n'est pas assez fort,
miséreux trop compassif,
peut être pathétique....
Difficile de trouver l'adjectif correct sans tomber dans la facilité du vulgaire dont je m'interdis de glisser dans ses nobles pages !

Saperlipopette de tabernacle. 



Chez les sœurs bleus de Lambaréné

Vous aurez tous reconnu, sous ses aspect d'honorable représentant de commerce du siècle dernier, au bien trop beau sourire tout droit sorti d'une publicité pour un dentifrice bon marché trouvé chez le monoprix du coin de la rue, le député des Bouches du Rhône, Messire Tian, cité dans l'excellent article de Mathilde Mathieu pour Médiapart daté du 24 avril dernier.





Vue sur l'Ogooué de la mission Ngomo
Ce noble élu du peuple, noble étant aussi utilisé pour sonner dans le texte, a omis, le fait de déclarer avoir malencontreusement et sans faire esspré planqué épargné quelques deniers durement gagnés, en Helvétie.

Le grand air,
La montagne,
Les chants d'éléphants,


Après tout quoi de plus naturel, un petit million et demi d'€uros un peu palot, anémiques, défraichi, Hop, Hop, un petit séjour sur les berges du Léman et voila.
On ferait tous pareil pour nos enfants non ?

Pourfendeur des fraudeurs du fisc ! Quel héros démocratique !


L'hopital Schweitzer et l'Ogooué













vendredi 10 avril 2015

Des traces

Attablé à ma terrasse préféré Librevilloise, LA terrasse, tant le choix est restreint, j'observe la vie de la citée capitale suinter lentement, au rythme des goutes de sueur le long de mon cou, tout ça, sous, et malgré une brise marine bienfaitrice.


Une des plus belle plage de Santa Clara
Situé dans ce que l'on pourrait occidentalement nommer le centre historique, au sein d'un relativement (1936) vieux bâtiment colonial, un des derniers de la place.
Houlà ! pas l'once d'un début d'ombre de nostalgie coloniale dans mes propos, loin s'en faut, mais je reste toujours étonné de cette étrange manie de vouloir effacer le passé, quel qu'il soit.





 

En face, juste en face, de ma position géographique actuelle, un terrain vague parsemé de monceaux de briques et de charpentes de ce qui était il y a encore peu de temps une bâtisse du passé, autre signe de l'histoire du Gabon. 
Il y a quelques mois, un an peut être, c'était l'ancien hôpital du centre, Jeanne Ebori, une grande bâtisse au design très seventies, pfffft !



Surement une histoire de trace


La serpentesque toiture de l'IFG
Chacun ici bas (ou ici haut, c'est selon) voulant laisser la sienne, et, peut être incapable de faire mieux (ou moins pire) ou bien par manque de modestie, de respect, on rase celles des anciens. Dans le cas présent peut être un petit gout d’œdipe, je rappelle pour les quelques incultes encore présent dans ces lumineuses pages, qu'au Gabon la dictatomonarchodémocratie se conjugue de père en fils sous la haute bénédiction de la France.


Avant moi le néant 


Pas de passé, étrange façon de concevoir les choses, d'autant que les dernières réalisations dans le domaine sont bien loin de l'avant garde, de la garde et même de l'arrière garde de la création architecturale contemporaine.
La dernière en date, la cour constitutionnelle, est d'un kitchissime-néo-classique plutôt de mauvais gout, à la limite de l’affligeant. Une mauvaise langue pourrait même pousser la réflexion jusqu’à envisager l'éventualité d'un lien de parenté avec le pseudo architecte et le roi, donneur d'ordres.
Jour de rugby au stade de l'amitié





....tu vois le mal partout.....
....théorie de complot....
....pessimisme....







Peut être, mais en tous cas il est sur que lui, roule en Cayenne ou en Hummer !

Le gout prononcé et acide du Bling Bling commence à sérieusement attaquer mon capital sourire.

Il faut faire quelque chose.